LE MONUMENT DE FLIXECOURT

 

 

 

Conformément au devis établi par l'entreprise Dulermez d'Abbeville, le monument aux morts de Flixecourt a été érigé en 1920.

 

Il comprend un obélisque en pierre calcaire de Pouillenay, (village de Côte-d'Or), monté sur une semelle de granit belge ainsi que deux plaques commémoratives en marbre blanc placées à la Mairie.






Le coût total de l'ensemble s'élève à 20 000 francs de l'époque (environ 20 000 euros). La dépense est couverte par des souscriptions s'élevant à 13 220 francs, une somme de 6 000 francs votée par le Conseil municipal et des prélèvements sur fonds libres de 780 francs (délibération du 13 février 1921).

 

Le monument est érigé sur un terrain offert par la Société Sain-Frères et un particulier M. Pierre Saint.

 

L'obélisque fait partie des monuments les plus répandus dans la Somme et, sans doute, en France. Sa forme allongée, phallique, invite à y voir un symbole de fertilité, mais sa verticalité représente aussi l'essor de l'âme vers le ciel.

 

C'est pourquoi l'obélisque a été très utilisé dans l'art funéraire. Mais il faut bien comprendre, qu'après la guerre, c'est surtout son prix modique qui l'a fait choisir par la plupart des communes.

 





De nombreux végétaux, sculptés à même la pierre ou sous forme d'applications en métal, ornent la face antérieure du monument :


la couronne de laurier récompense les vainqueurs, l'olivier symbole de la paix, la palme qui signifie la victoire et la récompense, la feuille de chêne signe de force et de vie.


La croix de Guerre, enfin, rappelle la décoration accordée pour récompenser une action méritante.

 



Sur les quatre faces de l'obélisque sont sculptés les noms des victimes.


D'après d'anciennes cartes postales, le monument était entouré de plots en forme d'obus, reliés par des grilles. Cet entourage a disparu.





La place a été réaménagée et sur un long muret, situé derrière le monument, ont été inscrits les noms des victimes de la guerre 14-18 et celles de la guerre 39-45. Y figurent aussi les noms de "Ceux de la Résistance" et de l'A.F.N.


A droite du monument ont été placées deux stèles : l'une représentant le symbole du Souvenir français, l'autre l'appel du 18 juin du général De Gaulle. 




Une délibération du Conseil municipal fixe les modalités de l'inauguration. Ainsi sera sollicité :

 

"le concours des tambours et clairons d'une compagnie de sapeurs-pompiers pour l'organisation d'un défilé ... Le Conseil décide d'organiser, pour visiter les tombes des soldats Morts pour la Patrie et pour déposer des fleurs sur chaque tombe, un cortège auquel seront invités les enfants des écoles, les mutilés, les pupilles de la Nation, les membres du bureau de bienfaisance, les fonctionnaires et toutes les sociétés de le commune".

 

Une somme de 1 500 francs sera votée pour "faire face aux frais de la distribution". 

 

Le monument sera inauguré le 31 juillet 1921.