LE MONUMENT DU CROTOY

 

En 1920 le conseil municipal du Crotoy passe un marché avec les marbreries Gourdon pour l'édification de deux monuments aux morts, l'un au cimetière et l'autre sur la place du bourg, pour un montant de 21 000 francs (environ 21 000 euros).

 

 

 

 

 

 

 

Le monument au  centre du Crotoy est un modèle que l'on peut voir sur le catalogue des marbreries Gourdon. Contrairement à la plupart des autres modèles, celui-ci ne connut pas une grande diffusion.

 

 

 

 

 

 

Comme le stipulait l'arrêté préfectoral, l'entreprise fournit à la commune en même temps que le devis un croquis du monument.

 



 

Bien que ce soit une oeuvre de série, ce monument a néanmoins une certaine originalité.

Adossés à un obélisque en granit belge, aux aguets, leur fusil à la main, deux soldats sont représentés côte à côte : un marin debout et un fantassin agenouillé. Cette iconographie, relativement répandue dans les communes du littoral, convenait parfaitement à la commune du Crotoy, qui fournit des combattants aux deux armes. Les noms des morts sont gravés sur les plaques fixées sur les faces latérales du piédestal.

 

 

Le monument érigé au cimetière représentait un soldat posé sur un socle, défendant son drapeau. Modèle également du catalogue des marbreries Gourdon, il faisait partie de la série "variantes de soldats au drapeau".

 

 

Il a bénéficié d'une souscription de 7000 francs versés par des citoyens américains dont le fils est mort à la guerre.

 

Il y avait , à l'époque, au pied de ce monument une plaque avec les médaillons des soldats morts. Sur le socle était fixé l'emblème tricolore du Souvenir français. En pierre silicatée, le monument, détérioré par une forte tempête, a été remplacé par une stèle de facture moderne.

 

 

Un troisième monument avait été commandé à la même époque aux établissements Dulermez pour un montant de 6500 francs. Il se trouve dans le cimetière de Saint-Firmin-Lès-Crotoy. C'est un obélisque avec sur la face principale une croix de guerre et, gravé à même la pierre, un beau coq, ailes déployées, qui lance son cocorico victorieux.

 

 

 

 

L'écho du Vimeu du 9 juillet 1921 en relate l'inauguration. "Les rues où le cortège devait défiler étaient pavoisées et deux arcs de triomphe avaient été édifiés. ... La matinée ce fut la cérémonie religieuse dans l'église magnifiquement ornée. L'après-midi se fit le rassemblement des divers groupes ... Le cortège se déroula dans la principale rue; au milieu d'une foule compacte, grossie par de nombreuses personnes venues des localités voisines ... C'est avec un vif plaisir et une profonde reconnaissance envers les organisateurs que la foule émue s'inclina devant le monument couvert de fleurs ...."

 

La commune du Crotoy avec la section de Saint-Firmin ne compte donc pas moins de trois monuments qui rendent hommage aux soldats morts pour la Patrie lors de la Grande Guerre.